Capture, Stérilisation, Relâche (CSR)

Plusieurs villes se dotent d’un service de capture des chats sauvages, de leur stérilisation et de leur remise en nature, en an assurant un maintien avec les citoyens préoccupés par le bien-être de ces animaux, au lieu de les euthanasier. Avant-gardiste, les villes sont mieux perçues au point de vue animalier en adoptant des mesures moins drastiques, dans une société qui évolue, et où les animaux prennent une place plus importante.

Service disponible dans les municipalités suivantes :

  • Cantons unis de Stoneham et Tewkesbury
  • Lac Delage
  • Sainte-Brigitte-de-Laval

 

Avantages de cette pratique

  • Vise à faire disparaître de telles colonies de chats, ou les diminuer considérablement et les contrôler.
  • Rappelons qu’un couple de chats et sa propre progéniture peuvent théoriquement aboutir à plus d’un demi-million de chats après 8 ans.
  • Vise à diminuer les nuisances pour les citoyens. Notamment :
    ♣ Au niveau du bruit : chattes en chaleur, bagarres de mâles
    ♣ Au niveau des odeurs : marquage par l’urine
    ♣ Au niveau de la santé publique : salubrité de la colonie et impacts avoisinants
  • Moins de prédation envers la faune locale; écureuils, oiseaux, etc.
  • S’est avérée plus efficace que d’autres méthodes, comprenant la simple élimination, en plus d’être plus humaine.
  • Évite l’euthanasie d’animaux qui n’ont pas choisi ce mode de vie, mais peuvent s’y être habitués et ne peuvent être domestiqués.
  • Permet d’obtenir un fort appui de la population qui est très majoritairement opposée ou réfractaire à l’euthanasie.

En somme, il s’agit là d’une approche responsable d’une municipalité de respecter tant ses citoyens que les animaux face à une problématique. Les citoyens qui se plaignent des chats errants risquent de les trouver beaucoup moins dérangeants et les citoyens qui ne peuvent concevoir l’euthanasie de ces chats pour régler le problème seront aussi satisfaits.

Un programme de CSRM tel que décrit précédemment sera avantagé si des mesures complémentaires sont instaurées, visant notamment les animaux domestiques sortant à l’extérieur qui peuvent contribuer à créer ou «alimenter» des colonies de chats. À cet égard, un règlement proposant justement une disposition prévoyant que les chats ayant un propriétaire, et qui peuvent aller à l’extérieur soient stérilisés, contribue au succès de cette méthode, ainsi que l’identification permanente des animaux.

Pour le citoyen

L’implication responsable des citoyens est impérative pour en assurer le succès. La SPA propose un modèle où les citoyens qui veulent que les colonies soient préservées, doivent s’investir et travailler au maintien adéquat de celles-ci. Ils doivent même déclarer les chats qui s’ajoutent à la colonie.

  • Les citoyens qui s’occupent des colonies aident à la capture des chats. La SPA peut prêter des cages de capture durant la période s’échelonnant du 1er avril au 1er novembre.
  • Les citoyens peuvent venir porter l’animal à la SPA, une fois capturé, tout comme la SPA peut aller le chercher si l’animal est capturé dans une cage de capture sécuritaire, comme elle le fait déjà dans le cadre de son entente de service animalier, 24 h sur 24 h, 7 jours sur 7.
  • Une fois le temps de fourrière terminé, le citoyen désireux de participer, devra venir récupérer l’animal la journée même de la stérilisation, pour le remettre dans la communauté. Il doit s’assurer que le chat s’en sort bien après la chirurgie et qu’il a un abri et de la nourriture. (Certaines municipalités exigent que les responsables des colonies soient enregistrées, ou ont d’autres exigences. La SPA s’assure de vérifier ces informations).

Procédure pour la SPA

Si des chats communautaires sont apportés à la SPA, ou capturés dans une cage de capture, la façon de procéder sera la suivante :

Si les chats sont adoptables :

  • Une fois le temps de fourrière terminé, ils seront examinés par un vétérinaire, puis vaccinés, vermifugés, stérilisés, micropucés et mis en adoption. Il est alors possible d’adopter l’animal selon les frais et modalités d’adoption en vigueur à la Société.

Si la SPA détermine que le chat est non domestiqué, donc non adoptable et qu’un citoyen désire s’investir et travailler au maintien adéquats de l’animal, la SPA procède de cette façon:

  • Une fois le temps de fourrière terminé, si le chat est en santé, en bon état de chair et en forme, il sera admissible au programme de CSRM (capture-stérilisation-retour-maintien), selon les modalités de la ville.

Une fois l’animal stérilisé, et identifié (entaille sur oreille gauche, cette méthode est reconnue et pratiquée à large échelle en Amérique du Nord, et implantation d’une micropuce), le citoyen, devra venir récupérer l’animal la journée même de la stérilisation, pour le remettre dans la communauté.

Pour ce qui est du chat non adoptable malade ou amaigri, il sera euthanasié de façon humanitaire. Ces chats étant «sauvages», la SPA ne pourra pas les soigner.
Ce service n’est pas disponible pendant la période hivernale par sécurité pour les chats.

Financement

Le financement est fait en partie par les villes et en partie par les donateurs de la SPA.