Le gouvernement Couillard doit adopter une loi sur les chiens dangereux avant la fin de l’actuelle session parlementaire

Christiane Vadnais est morte attaquée par un chien dangereux, chez elle, dans sa cour, en juin 2016. Vanessa Biron a été défigurée par un chien dangereux en septembre 2015, alors qu’elle se promenait avec sa mère dans un parc public. Des années après ces incidents dramatiques, le gouvernement du Québec tarde pourtant toujours à adopter une loi sur les chiens dangereux. Le gouvernement actuel semble même prêt à ne pas adopter de telle loi avant la fin de l’actuelle session parlementaire, pour ainsi laisser le problème au gouvernement suivant, si ce gouvernement a le courage d’aborder le sujet.

En signant cette pétition, je souhaite donner un sens aux incidents dramatiques récents dans lesquels des chiens dangereux ont fait des victimes québécoises. En signant cette pétition, j’appuie la SPA de Québec et demande que le gouvernement du Québec adopte, avant la fin de l’actuelle session parlementaire, une loi pour régler le problème des chiens dangereux, tout en respectant les propriétaires de chien responsables et les chiens qui ne représentent pas de danger pour le public, parce que j’estime qu’il est du devoir de l’État de protéger ses citoyens devant un danger réel et récurrent. En signant cette pétition, j’affirme que le temps des tergiversations sur le sujet a assez duré et qu’il est temps pour les élus d’agir sans remettre le débat à plus tard et sans pour autant prendre de trop simples raccourcis, comme celui de simplement blâmer une race de chien.

N.B. La SPA de Québec estime que le bannissement d’une seule race ne réglera pas le problème, qu’il faut aborder le sujet des chiens dangereux de façon plus large. La SPA de Québec estime que la meilleure solution est le traitement rigoureux des plaintes lorsqu’un citoyen a peur d’un chien AVANT qu’un incident dramatique ne survienne.

 

 

Nous sommes plus de 577 personnes à appuyer la démarche de la SPA de Québec.